Ce qui change au 1er janvier 2019

Ce qui change au 1er janvier 2019

Nouvelles valeurs 2019, fusion des régimes ARRCO-AGIRC, instauration d’un bonus malus …. nous vous détaillons les principaux changements de ce début d’année.

 

|   Nouvelles valeurs 2019

Le Plafond Annuel de la Sécurité Sociale (P.A.S.S.) passe de 39 732 euros à 40 524 euros pour l’année 2019, soit une valeur mensuelle de 3 377 euros.

L’augmentation du SMIC au 1er janvier (10,03 euros) modifie le montant minimum pour valider un trimestre équivalent à 150 heures SMIC. Désormais, un salaire soumis à cotisations de 1 504,50 euros permettra la validation d’un trimestre (contre 1 482 euros pour l’année 2018). Rappelons qu’une année ne peut être validée par plus de quatre trimestres.

 

|   Fusion des caisses AGIRC-ARRCO

La fusion des régimes AGIRC et ARRCO prend effet au 1er janvier 2019. L’objectif : ne former qu’un seul régime, le régime AGIRC-ARRCO.

+ de détails

 
|   Le bonus malus AGIRC-ARRCO

Les assurés nés à partir de 1957 et qui demanderont leur pension à compter du 1er janvier 2019 se verront appliquer des coefficients de solidarité et des coefficients de majoration temporaires sur le montant de la retraite complémentaire.

+ de détails

 

Prélèvements sur la retraite

Prélèvements sur la retraite

Selon vos revenus, plusieurs prélèvements s’appliquent sur le montant brut de votre retraite :

  • La CSG (contribution sociale généralisée) au taux de 8,3% ou 3,8%
  • La CRDS (contribution pour le remboursement de la dette sociale) au taux de 0,5%
  • La CASA (contribution de solidarité pour l’autonomie) au taux de 0,3%

Une contribution supplémentaire de 1% au titre de la maladie s’applique également aux retraites complémentaires ARRCO, AGIRC et IRCANTEC.

C’est le revenu fiscal de référence et le nombre de parts fiscales qui déterminent le taux de prélèvement.

Pour les paiements de retraite en 2019, c’est l’avis d’imposition 2018 sur les revenus 2017 qui sert de référence.

On retrouve donc trois situations possibles :

  • Imposable au taux fort, soit 9,10%
  • Imposable au taux réduit, soit 4,30%
  • Exonéré

Vous trouverez ci-dessous un tableau vous permettant de définir votre taux de prélèvement (barème 2019 pour les résidents en métropole).

 

 

 

 

 

 

 

 

Barème 2018

 

Retraite anticipée au titre des carrières longues

 

A ce jour, il est encore possible de bénéficier du dispositif de “retraite anticipée au titre des carrières longues” pour percevoir ses retraites avant l’âge légal de 62 ans.

 

 

Les conditions

Pour bénéficier d’un départ anticipé dès l’âge de 60 ans, il faut réunir deux conditions :

  • Totaliser 5 trimestres cotisés avant la fin de l’année qui comprend le 20e anniversaire (4 si né au cours du dernier trimestre civil)
  • Remplir une condition de durée d’assurance cotisée en fonction de la classe d’âge.

Il est également possible de partir avant 60 ans mais sous réserve de remplir des conditions plus contraignantes.

 

*4 trimestres cotisés si né au cours du dernier trimestre civil

 

Les trimestres pris en compte

Avant tout, on retient les trimestres ayant donné lieu à un versement de cotisations dans le cadre du travail.

A cela s’ajoutent des trimestres « réputés cotisés » pour prendre compte les accidents de carrière  :

  • Un maximum de 4 trimestres pour le service militaire
  • Un maximum de 4 trimestres pour les périodes d’indemnisation maladie, accident de travail *
  • Tous les trimestres de maternité
  • Un maximum de 4 trimestres pour des périodes de chômage indemnisé
  • Un maximum de 2 trimestres pour des périodes d’invalidité
  • Tous les trimestres de majoration du compte pénibilité.

(* sauf auprès de la Sécurité Sociale des Indépendants)

En revanche, certains trimestres ne sont pas retenus. Par exemple, c’est le cas pour les rachats au titre des années supérieures ou incomplètes (VPLR), les trimestres de chômage non indemnisé ou encore les trimestres de majoration pour enfants.